Objectifs Biovallée 2040 : 

  • Réduire de 50% notre consommation d’énergies
  • Couvrir 100% de notre consommation en énergies renouvelables
  • Re-localiser 50% des retombées financières 

Petit Déjeuner DD – 14 Novembre – Les centrales villageoises – 

« Les Centrales Villageoises sont des sociétés locales à gouvernance citoyenne qui portent des projets en faveur de la transition énergétique en s’inscrivant dans une logique de territoire. Elles associent citoyens, collectivités et entreprises locales et contribuent aux objectifs énergétiques en tenant compte d’enjeux territoriaux transverses (développement économique local, intégration paysagère, lien social, etc.).

Les Centrales Villageoises fonctionnent en réseau au sein d’une Association et partagent un modèle commun, basé sur le partage d’un grand nombre d’outils et de services. Ce modèle est aujourd’hui mis en œuvre dans plusieurs régions françaises ».http://www.centralesvillageoises.fr

Contexte et principes  :

En 2010 8 projets pilotes voient le jour en Rhône-Alpes, dont 4 dans le Vercors. Le principe est simple : développer des structures locales, détenues par les citoyens, les collectivités et les entreprises locales pour investir collectivement dans la production d’énergies renouvelables, dans la réduction des consommations d’énergies. 

En 9 ans, la preuve étant faite, 35 nouveaux projets voient le jour en Rhône Alpes. Chacun de ses projets se crée sur un bassin de vie, parfois jusqu’à 30 Communes ! Chaque centrale peux soutenir la création de nouveaux projets limitrophes ou s’étendre dans une logique de non concurrence. 2 exemples fonctionnent en Biovallée : 

Gervanne – Raye 

Stephane Marron – Centrale Villageoise Gervanne- Raye- http://www.gervanneraye.centralesvillageoises.fr/ – gervanneraye@centralesvillageoises.fr

80 actionnaires ont mobilisé 45 000 euros, complétés par un emprunt bancaire pour investir 260000 euros . Un placement pour l’épargne locale, qui permet de faire travailler des entreprises du BTP du territoire en plus de renforcer l’autonomie énergétique de ses 6 communes. Les revenus de ces activités permettent de rembourser l’emprunt et de rémunérer les actionnaires à hauteur de 3%, conditionné par un placement de 5 ans minimum, le retour sur investissement étant de 12 à 13 ans. Chaque actionnaire possède un pouvoir de décision sur les investissements engagés. 

La méthode est simple : 

  1. identifier les toitures 
  2. rencontrer les propriétaires
  3. évaluer la solidité du bâtiment et les travaux nécessaires 
  4. prise en charge de la maitrise d’oeuvre ou maitrise d’ouvrage 
  5. garantir d’étanchéité sur le plan de toiture
  6. raccorder les installations avec EDF

Pour le propriétaire  :

  1. signature d’un bail à 10 ans, renouvelable une fois pour mettre en location (2,5€ à 3€ par m2) 
  2. prise de part possible dans la structure
  3. si les travaux vont au delà de la toiture, il sont à la charge du propriétaire

Les contraintes/ opportunités :

  • l’état de la toiture, la taille du bâtiment, les matériaux dangereux (amiante …)
  • les effets de seuil induit par les tarifs de rachat EDF établis par tranches
  • le modèle des centrales villageoise repose pour beaucoup sur du bénévolat. 
  • trouver de nouveaux investisseurs, actionnaires
  • développer un mix énergétique (eolien, hydraulique …) est très complexe !
  • les entreprises locales ne sont pas en capacité de répondre à deux critères : 
    • répondre à des appels d’offres de ce type
    • réaliser l’ensemble de l’ouvrage : couverture, charpente, installations électriques, et pose. 

Acoprev

 Gerard Dellinger – Hubert Remillieux – Acoprev – https://acoprev.fr – contact@acoprev.fr, h.remillieux@acoprev.fr

Cette association de production d’énergie, soutenue dans le programme “Territoire d’Innovation”(TIGA) s’appuie sur les mêmes principes que gervanne-raye mais se les approprie d’une façon différente.

Retrouvez l’interview d’ACOPREV !

Retrouvez la plaquette du projet

Quelques éléments innovants : 

  • s’appuyer sur un stockage Hydrogène, des véhicules mutualités et des compteurs intelligents pour optimiser l’utilisation des énergies renouvelables (« smart grids »)
  • expérimenter des technologies innovantes (micro hydraulique, hydrogène, agri voltaïque), communiquer sur ces savoir-faire et retours d’expériences. 
  • accompagner les territoires qui souhaitent démultiplier ce modèle.

Contraintes/ Opportunités :

  • équilibrer le bénévolat/ salariat 
  • faire comprendre les avantages d’un modèle innovant 
  • essaimer et démultiplier les bonnes pratiques localement

Réseaux sociaux

Suivez nos dernières actualités

Le projet Biovallée se construit avec nos partenaires

Pin It on Pinterest

Share This