En complément des programmes, accessibles sur la page « nos actions » nous vous proposons de découvrir les 20 intervenants au colloque des PPAM et leurs parcours .

gerard lefranc

Gérard est agriculteur depuis près de 30 ans à Rimon-et-Savel ; il élève des brebis pour leurs agneaux et cultive de la lavande pour son huile essentielle. Toutes les activités de la ferme sont en agriculture biologique. Les brebis fournissent le compost dont il a besoin pour amender ses sols ; il utilise l’eau de lavande pour nettoyer son atelier. Il a fait le choix de pratiquer une agriculture enrichie des enseignements du passé, adaptée aux exigences actuelles.

Claire MontesinosClaire travaille dans les plantes (cueillette et distillation) depuis 20 ans dans le Diois (Drôme). Si les essences de plantes aromatiques sont bien connues du public, les eaux florales et hydrolats bénéficient de moins de notoriété. Leurs propriétés et usages sont nombreux et leur utilisation répond à une tradition très ancienne dont Claire en connait les secrets : leur histoire, leur mode de fabrication, leur composition, leurs vertus.

 

Thierry TheveninThierry se présente comme un paysan-herboriste car il jardine et cueille la montagne limousine, aux confins des Volcans d’Auvergne et du plateau de Millevaches depuis 25 ans. Président des S.I.M.P.L.E.S. : syndicat regroupant des producteurs de plantes aromatiques, condimentaires et médicinales installés exclusivement en zones de montagne. La tradition populaire désignait autrefois sous le nom de SIMPLES les plantes utilisées pour leurs vertus thérapeutiques, sans préparation alambiquée. Aujourd’hui les SIMPLES retrouvent la faveur du public. Garantir la qualité des plantes aromatiques et médicinales est une des raisons de la création du syndicat SIMPLES.

Caroline GagnonCaroline est herboriste thérapeute, cofondatrice et directrice de l’école d’herboristerie FloraMédicina au Québec. Elle a contribué à la création du code d’éthique de la Guilde de l’herboristerie du Québec. A sa pratique d’origine européenne se sont greffés des éléments de la sagesse et de la pharmacopée autochtone de l’Amérique du Nord et de la médecine traditionnelle chinoise et des plus récentes découvertes scientifiques. Elle est, d’autre part, intervenue dans le cadre de la Mission d’information «développement de l’herboristerie » du Sénat français.

 

Gilles BoeufGilles est un expert mondialement reconnu enocéanologie, biodiversité et ressources vivantes marines. En 2013, il est élu professeur invité au Collège de France sur la chaire « Développement durable, environnement et sociétés ». Il est membre du comité scientifique du Patrimoine naturel et de la biodiversités du Ministère de la Transition écologique et solidaire.

 

 

Ernst ZürcherErnst est professeur et chercheur en sciences du bois à la Haute École spécialisée bernoise, chargé de cours à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). IL étudie plus particulièrement les structures temporelles des arbres (la chronobiologie). Il est l’auteur de nombreux articles scientifiques. Son dernier livre : «Arbres, entre visible et invisible» (Pourquoi les arbres et les forêts ont-ils été des sources de fertilité pour l’agriculture et comment peuvent-ils le redevenir – et par là même agir contre l’effet de serre ?)

 

Sami CorcosSami est docteur en pharmacie, toxicologue, passionné par les plantes médicinales, le développement de gammes en phytothérapie et l’aromathérapie. Il a travaillé dans le champ de la recherche clinique en milieu hospitalier et en Amazonie péruvienne. Il s’est installé dans la Drôme : il exerce en officine, dans la formation ou encore dans l’accompagnement de producteurs de plantes, de savonniers et de cosméticiens. Ce chemin l’incite chaque jour à redécouvrir les utilisations traditionnelles des plantes médicinales dans un esprit d’ouverture aux médecines contemporaines.

 

Aline MercanAline  exerce la médecine générale tout en étant doctorante en anthropologie bio-culturelle. Un de ses axes de recherche est centré sur les pharmacopées des       médecines complémentaires et alternatives et des «édecines traditionnelles», à travers une approche combinant ethnobotanique, anthropologie du (phyto) médicament et anthropologie des sciences. Elle participe à la création d’un réseau transdisciplinaire avec botanistes, ethno-écologues, ethnobotanistes, pharmacologues, juristes et thérapeutes, mieux à même de décrire et d’analyser ce nouvel objet.

 

Dominique ArdouvainDominique est le créateur du Laboratoire HERBAROM – distillation et extraction végétale de plantes aromatiques et médicinales (Aouste sur Sye, Drôme) et fondateur du Laboratoire ACANTHIS spécialisé dans l’extraction et la mise en marché de produits issus de Plantes Médicinales Biologiques Sauvages (Hautes Alpes). Il est membre fondateur de la coopérative «Aromatiques du Diois». Acteur du monde associatif dans les secteurs de l’économique, du social, de l’agriculture…

 

Alain AubanelAlain est président du Syndicat des PPAM de France qui assure la représentation de la filière auprès des organismes professionnels, interprofessionnels et administratifs au niveau national et international, président du syndicat des PPAM de la Drôme et de   l’Ardèche. Il est aussi président du Comité Interprofessionnel des Huiles Essentielles Françaises (CIHEF) qui défend et promeut la filière sur les marchés mondiaux. La famille Aubanel dirige la distillerie des 4 vallées depuis 1930 à Chamaloc, dans le Diois qui transforme et distille pour une vingtaine de producteurs de PPAM de la vallée. 

 

Marie Laure Dauffaud PrevostMarie-Laure est chercheuse associée en géographie à l’Unité Mixte de Recherche et développement dans l’agriculture et l’alimentation qui réunit des agents de l’INRA, du CIRAD et de Montpellier Supagro. La mission de l’UMR Innovation est d’éclairer la décision des acteurs publics et privés par la production de connaissances sur les processus d’innovation et de développement dans les systèmes agricoles et alimentaires. Elle a présenté en 2012 sa thèse intitulée «’ancrage territorial par une    géographie multilocale: le cas des entreprises de la filière plantes à parfum, aromatiques et médicinales dans la vallée de la Drôme. »

 

Thomas EchantillacThomas, cueilleur-producteur PPAM certifié Agriculture Biologique et SIMPLES, pratique uniquement la cueillette de plantes sauvages dans leur milieu naturel. Il est administrateurl’entreprisePAM Alpines qui produit des hydrolats, huiles essentielles et cosmétiques. Il est aussi le président de l’Association Française des professionnels de la Cueillette de plantes sauvages (AFC) qui a pour objectif de rassembler des professionnels de la cueillette des ressources végétales sauvages et plus spécifiquement de plantes à parfum,  aromatiques et médicinales (PPAM) pour promouvoir le métier de cueilleur et assurer sa représentativité auprès des autres     opérateurs des filières et des pouvoirs  publics. 


Pierre  est agronome, conseillé spécialisé en PPAM à la Chambre d’Agriculture de la Drôme. Après une expérience d’un an dans la relocalisation de l’approvisionnement en PPAM (30 PPAM cueillies et cultivées) pour une distillerie d’Occitanie, il travaille aujourd’hui avec des producteurs sur la mise en place d’itinéraires techniques alternatifs et innovants en lavanderaies sur l’ensemble du territoire drômois. Il est également chargé du suivi des essais en PPAM sur la station expérimentale ARDEMA de Mévouillon (Hautes-Baronnies). Ces essais concernent principalement la fertilisation, la lutte contre le dépérissement à Stolbur, la diversification en PPAM et l’évaluation de variétés…

Marie-Pierre est sénatrice de la Drôme et, en tant que telle, participe au groupe d’études agriculture et alimentation et à la section cultures traditionnelles et spécialisées du sénat. Elle a fait partie de la mission d’information du Sénat qui a investi la filière des Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales suite à une demande portée par M. Joël Labbé, sénateur du Morbihan. Au cours des différentes visites sur le terrain elle a insisté sur le fait que: « Les plantes médicinales sont souvent produites dans de petites exploitations, sur de petites surfaces. Ces entreprises sont importantes pour les territoires ruraux et l’échelle locale, au même titre que les circuits courts. Il faut s’emparer de la question pour dynamiser les territoires », 

Claude ChailanClaude, délégué filière Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales à FranceAgriMer, joue un rôle d’interface entre les différents interlocuteurs: professionnels, pouvoirs publics et établissements.Il est aussi animateur du conseil spécialisé des PPAM qui regroupe des professionnels de la filière, des représentants des pouvoirs publics et des membres de l’Administration. Ce conseil permet d’échanger sur la conjoncture mondiale, européenne et nationale des Plantes à parfum, aromatiques et médicinales ;  sur l’évolution de la filière et de concevoir des propositions, qui sont transmises au Conseil d’administration de l’établissement.

Joel LabbeJoël, sénateur du Morbihan est à l’origine, en 2017, de la loi visant à mieux encadrer l’utilisation desproduits  phytosanitairesle territoire national dite «loi Labbe» ou loi «Zéro Phyto».  En 2018, il fut rapporteur de la mission d’information créée par le Sénat sur le thème: «développement de l’herboristerie et des plantes  médicinales, des filières et métiers d’avenir». Issu du monde rural, il est particulièrement préoccupé par  les questions agricoles et alimentaires, de préservation de l’environnement et de la biodiversité, de la qualité de l’eau, du sol, de l’air, de la santé humaine, tous ces domaines étant intimement liés. 

Rodolphe BalzRodolphe est l’un des pionniers de l’aromathérapie tant dans le développement de la production agricole Bio de plantes aromatiques, que dans la recherche et la formulation pour l’aromathérapie, le bien-être et la cosmétique biologique. En effet, il est fondateur du laboratoire I.R.I.S (Institut de Recherche International pour la Santé) et fût co-rédacteur du cahier des charges de l’Agriculture Biologique français, créateur du laboratoire Sanoflore en 1986 et co-rédacteur du cahier des charges de la Cosmétique Ecologique et Biologique (COSMEBIO), label dont il est aujourd’hui le Président d’Honneur. Il intervient régulièrement dans les congrès, conférences et séminaires sur les plantes médicinales, la phyto-aromathérapie et la santé, en France et dans le monde. Son ouvrage, une référence sur les propriétés des huiles essentielles: « Les huiles essentielles et comment les utiliser» (1986)

Pierre est l’ex directeur d’exploitation agricole au Pôle d’Enseignement  Public «d’Horizon» à Romans-sur-Isère (26) au sein duquel il a travaillé 35 ans. Cette exploitation d’une surface totale de 12 hectares est le centre constitutif de l’établissement car elle représente une structure professionnelle et pédagogique au service des filières et du territoire. Il a participé à la rédaction de l’ouvrage scientifique « Horticultures de demain: produire autrement, vendre autrement» (2017) avec Caroline Baconnier et Olivier Gros.   

 

Jean Pascal AbdelliJean-Pascal est le directeur d’ELIXENS France, structure spécialiste des Matières Premières Aromatiques conventionnelles et biologiques qui développe et commercialise huiles essentielles, hydrolats, eaux florales et autres extraits de plantes ainsi que les plantes sèches pour l’herboristerie. Il est en lien très étroit avec la SICA Bio-Plantes, une organisation de producteurs reconnue par le Ministère de l’Agriculture depuis 2000, quipour objet de gérer l’organisation de la production de PPAM cultivées par ses adhérents selon les règles de l’agriculture biologique contrôlée, de collecter les produits issus de la transformation de ces plantes et d’en assurer la commercialisation. 

Luciano MellaLucciano est biologue de formation. Il travaille depuis 1980 à l’Institut Régional de Floriculture de San Remo en Italie. Il débute sa carrière comme chercheur en Virologie et depuis 15 ans s’est spécialisé en Epidémiologie, d’où sa mission dans le projet Alcotra Interreg FINNOVER. Ce programme a pour but de découvrir des substances répulsives permettant de limiter la diffusion de maladies provoquées par des virus « en plein champs ». Cela l’a amené à focaliser son attention sur les feuilles de lavandes reconnues pour leurs principes actifs répulsifs.

0 0 vote
Article Rating
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x