Vélodrôme#2 Entre réserve naturelle et zones d’activité

12.07.2019

Pour cette deuxième étape de « notre » VéloDrôme, de Allex à Crest, nous faisons étape à la Réserve des Ramières. Difficile de choisir entre un parcours naturaliste de tout beauté mais forcément lent et l’efficacité monotone des lignes droites cernées de maïs ou de boîtes de métal. Sans compter que d’autres alternatives verront bientôt le jour…

Ce deuxième épisode de notre Vélodrôme nous mène d’Allex à Crest en un peu plus d’une dizaine de kilomètres longeant régulièrement la réserve des Ramières. Occasion d’évoquer comment un itinéraire cycliste peut flatter l’oeil ou l’endormir…
Si vous avez eu la chance de ne pas perdre la signalisation dans Allex (voir l’épisode précédent), vous pédalez maintenant sur une plaine tout ce qu’il y a de plus plat, dans un décor tendance agriculture intensive (blé, maïs et forts arrosages). La voie goudronnée trace une seule ligne droite jusqu’à l’Ecosite du Val de Drôme, à Eurre. Mais nous tournons à droite en direction de la Gare des Ramières, pour être accueilli par Jean-Michel Faton, conservateur de ce lieu qui n’est plus une gare mais une réserve naturelle accueillant canards, castors, hérons cendrés et autres papillons devenus rares hors de son périmètre. Un lieu qui accueille aussi la race humaine, à raison de 60000 visiteurs par an. La VéloDrôme n’y pénètre pas, mais il est possible d’y entrer sur un VTT (ou un VTC à pneus résistants) en suivant les panneaux « Boucle de la Drôme ». Une diversion réellement bienvenue pour cette étape de lignes droites soporifiques.

 

Retrouvez l’intégralité de l’article en cliquant ici ! 

En partenariat avec l’association Biovallée, Le bec, journal numérique de la vallée de la Drôme, vous propose une revisite de ses reportages sous un angle thématique. Jusqu’au mois de Mars découvrez leurs travaux sur les mobilités ! 

0 0 voter
Évaluation de l'article
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x