Vélodrôme #3 : 16 ans de lutte pour le vélo, ça donne quoi ?

19.07.2019

Troisième étape de « notre » VéloDrôme, de Crest à Piégros, occasion de sortir de la véloroute pour tâter du bitume crestois, guidé par Jean Prats, de l’association Vélo Dans la Ville. Étrange contraste entre les beaux tracés de la véloroute et la dangerosité d’une ville qui n’a toujours pas épousé la cause cycliste.

C’est devant le Pont de Bois, à l’entrée de Crest, que nous reprenons donc notre itinérance, juste après une désagréable chicane. Et ce pont, une fierté municipale à en croire le panneau qui le célèbre, mérite en matière de mobilité un regard critique. Si le bois a des atouts écologiques, comment a-t-on pu oublier qu’il verglaçait bien plus rapidement que le béton ? Associé à la pente de son architecture, cet ouvrage devient carrément dangereux l’hiver pour les cyclistes. Une ineptie à ajouter au fait que ce pont ne supportant par les poids-lourds et autres autocars, il ne permet pas un délestage du trafic quand le Pont Mistral est en travaux (comme nous venons de le vivre durant de longs mois).

 

Retrouvez l’intégralité de l’article en cliquant ici ! 

En partenariat avec l’association Biovallée, Le bec, journal numérique de la vallée de la Drôme, vous propose une revisite de ses reportages sous un angle thématique. Jusqu’au mois de Mars découvrez leurs travaux sur les mobilités !