L’association Biovallée est associée au projet européen EducEcoRegions. Ce projet permet à notre territoire de prolonger une dynamique de coopération initiée il y a 10 ans avec des pairs, les biodistricts (aussi appelés écorégions). Il est financé par le programme européen Erasmus + sur la période 2020-2022.

Les biodistricts sont des territoires où les autorités publiques et les acteurs locaux (entreprises, notamment agricoles, associations, habitants et habitantes) s’engagent pour l’usage durable des ressources locales. Ces biodistricts sont réunis au sein d’un réseau international baptisé INNER. Biovallée, à travers les porteurs du GPRA (Grand Projet Rhône- Alpes), fait partie des fondateurs de ce réseau, qui a vu le jour en 2014 à la suite d’un échange avec Cilento, biodistrict italien phare.

 

Une coopération européenne productive

Le projet européen EducEcoRegions, c’est d’abord des temps de rencontres et d’échanges avec trois rencontres transnationales en Italie, Espagne et Portugal.

Le projet prévoit la réalisation de deux productions spécifiques :

    • Un rapport sur les écorégions en Europe, comprenant deux parties : une analyse comparative des expériences des écorégions dans les différents pays impliqués dans le projet et un document de synthèse, une charte commune.
    • Une boîte à outil pédagogique comprenant un document destiné à l’enseignement de la notion d’écorégion, un outil d’apprentissage en ligne interactif et collaboratif, et un outil vidéo réalisé à partir de séquences tournées dans chaque pays partenaire.

Cette boîte à outil pédagogique est développée grâce aussi à la participation au projet de formateurs de formateurs. Lors de trois séminaires, six enseignants de chaque pays participent afin de partager leurs expériences pédagogiques, découvrir de nouveaux projets territoriaux et tester le kit pédagogique avec leurs élèves.

Parallèlement, un outil d’évaluation et de suivi de projets a été développé par un enseignant-chercheur de l’université de Bologne. Il permet de diagnostiquer les nouveaux territoires intéressés par la création de ce modèle de territoire écologique.

A la fin du projet à l’automne 2022, chaque pays organisera un séminaire de diffusion des productions et résultats du projet dans son pays.

En savoir plus dans cet extrait du Magazine d’infos de la Bergerie Nationale de Rambouillet d’octobre 2021.

 

Quelle place de l’association dans ce projet ?

La Bergerie nationale, porteur français du projet, a sélectionné le projet Biovallée ainsi que le Plan Alimentaire Territorial du Sud Yvelines, comme modèles français de biodistrict. L’association Biovallée se réjouit de partager les savoirs-faire de notre territoire, fruits de 50 ans d’actions en matière d’agriculture durable. Elle promouvra plus largement le projet territorial de Biovallée mis en œuvre depuis 20 ans, en appuyant sur la vision d’une transition globale, incluant agriculture, énergie, déchets…

L’association Biovallée participe activement à la création des productions intellectuelles, avec un chapitre du rapport et une séquence du film dédiés à notre territoire. Elle accueillera les représentants des biodistricts partenaires et leurs formateurs du 16 au 20 mai 2022. L’objectif ? Faire connaitre et faciliter l’essaimage du modèle Biovallée partout en France et en Europe.