Depuis 2020, l’association Biovallée mobilise des chefs d’entreprises autour de leur responsabilité sociale, environnementale et territoriale. Ils se réunissent au sein d’une communauté d’échanges et d’actions appelée « J’entreprends en Biovallée ». Les principaux groupes industriels et employeurs de la vallée de la Drôme sont présents. Sept entreprises ont fondé le groupe : Agrobiodrôm, Charles & Alice, Elixens, GPA, Intermarché, Liotard TP, les pépinières Veauvy. Trois autres l’ont rejoint à l’occasion de la signature d’une convention de partenariat avec l’association Biovallée, jeudi 10 février dernier : Barthélémy Bronze, Palfinger France et Bioline AgroSciences. Toutes sont portées par un double moteur, l’ancrage territorial et la sensibilité environnementale, autour d’une ambition commune : agir pour contribuer à la réalisation du projet de développement humain durable de Biovallée. D’autres entreprises les rejoindront prochainement.

 

Comment ces entreprises agissent-elles concrètement ?

Voici quelques exemples. Charles & Alice installe de nouveaux équipements pour réceptionner les pommes et prévoit ainsi de baisser de 80 % sa consommation d’eau d’ici 2025. Intermarché Crest a investi dans une unité de récupération de chaleur sur son groupe froid, qui couvre tous les besoins de chauffage du magasin. Finies les factures de gaz ! Liotard TP a réduit de moitié ses prélèvements de matériaux nobles en terrasses alluviales grâce au réemploi des matériaux de déconstruction issus de ses chantiers. GPA a installé 12 000 m2 de panneaux photovoltaïques sur son parking, soit l’équivalent de la consommation d’électricité de 5 000 foyers. Au niveau stratégique, les entreprises s’engagent dans une démarche de Bilan Carbone pour quantifier leur impact, structurer un plan d’actions et rendre compte de leurs avancées en matière environnementale. L’association Biovallée les accompagne par des conseils, des retours d’expériences et une mise en réseau.

 

Explorer des solutions nouvelles

En effet, grâce au soutien financier apporté par les entreprises, l’association Biovallée a pu embaucher un responsable de projets, Yannick Régnier. Sa fonction : « explorateur de solutions nouvelles », selon Isabelle Veauvy, dirigeante des pépinières Veauvy. Parmi les sujets qui l’occupent : l’optimisation de la gestion des déchets dans les entreprises ; la facilitation de la coopération entre entreprises, collectivités et associations sur des projets territoriaux d’économie circulaire ; l’accompagnement à la réalisation de projets communs en matière de transition écologique. « Chaque fois qu’il y a un débat d’idées, il en ressort des choses positives », constate par expérience Hervé Liotard. Les idées ont fusé à l’occasion de la dernière rencontre du groupe, jeudi dernier. Ce n’est que le début !