L’association Biovallée a témoigné à l’invitation de la Bergerie Nationale de Rambouillet lors de la conférence finale du projet européen EducEcoRegions, le 8 septembre dernier. Une coopération s’achève entre les deux structures. Mais une rencontre avec la direction de la Bergerie Nationale confirme notre envie mutuelle d’en construire d’autres.

 

Une coopération européenne pour apprendre de nos diversités

De septembre 2020 à septembre 2022, le projet EducEcoRegions financé par le programme Erasmus+ a étudié des expériences de territoires ruraux qui agissent collectivement pour une transition agroécologique, par le biais de la création et du développement d’un biodistrict. L’objectif du projet : valoriser ces apprentissages par le biais de différentes productions et outils pédagogiques pour les acteurs du territoire, de l’enseignement et de la formation professionnelle agricole.

La Bergerie Nationale, partenaire français du projet, s’est intéressée aux actions de Biovallée. Les autres partenaires ont coopéré avec trois territoires européens : le biodistretto Cilento avec le réseau INNER en Italie, l’Ecoterritorio Palma de Mallorca avec la SEAE en Espagne, et la Bio-Região São Pedro do Sul avec Agrobio au Portugal.

Lire aussi | Un biodistrict européen, ça ressemble à quoi ?

 

Des outils pédagogiques pour les enseignants d’établissements agricoles

16 enseignants des quatre pays ont été impliqués dans le projet et ont participé aux 3 séminaires de découverte des territoires partenaires. Ils ont pu découvrir sur le terrain les processus à l’œuvre dans la création des biodistricts. Les ateliers d’échanges entre enseignants des différents pays ont permis de comparer et d’analyser les différents territoires et de voir collectivement comment se réapproprier leurs savoirs et expériences dans leur pratiques pédagogiques.

Lire aussi | Une semaine de collaborations fructueuses entre biodistricts en Biovallée

Le séminaire de diffusion des résultats du projet était particulièrement destiné aux enseignants. Il a réunit une cinquantaine de personnes. Il a présenté les différentes productions :

  1. Un état des lieux des biodistricts des 4 pays partenaires.
  2. Une charte et un guide méthodologique pour le développement du territoire inspiré de la boite à outil du réseau international INNER.
  3. Un document narratif regroupant un ensemble de témoignages concrets et des expériences vivantes tirées des projets des 4 biodistricts.
  4. Un module de cours pour aborder les biodistricts dans l’enseignement agricole
  5. Un module de formation en ligne (e-learning).
  6. Plusieurs reportages sur les biodistricts partenaires du projet

Quelques enseignements collectifs à l’issue du projet

Plusieurs conclusions émergent de ce projet entre territoires ruraux en transition :

  • La mise en relation des différents territoires et la mutualisation de leurs expériences est essentielle pour renforcer le réseau et atteindre une certaine masse critique afin de réorienter massivement vers le changement territorial souhaité au niveau global.
  • Les innovations initiées par la société civile et les collectifs locaux sont au centre du processus de changement de modèle de développement du territoire.
  • Dans un contexte de désertification des espaces ruraux concernés par beaucoup de projets de biodistricts, la transmission des exploitations agricoles constitue un enjeu majeur pour l’accès au foncier.