Un séminaire en Biovallée conclut le projet européen EducEcoRegions 

Le dernier séminaire lié au projet EducEcoRegions s’est tenu pendant une semaine à la mi-mai. L’association Biovallée a accueilli ses partenaires biodistricts italiens, espagnols et portugais sur le territoire.

Cette dernière rencontre entre biodistricts européens marque la fin d’un cycle de 3 visites. Les précédentes visites ont eu lieu au nord du Portugal au sein du territoire de montagne de Sao Pedro do Sul en mars dernier ainsi que sur l’île espagnole de Majorque en octobre 2021.

La participation de l’association à ce programme européen s’inscrit dans sa volonté de transmettre les connaissances et expériences du territoire Biovallée, de s’inspirer d’autres initiatives et ainsi former un réseau de territoires ruraux en transition.

Une vingtaine d’enseignants agricoles, agronomes et représentants de biodistricts des 4 pays membres du partenariat se sont retrouvés lors du séminaire pour découvrir le biodistrict de Biovallée.

 

A la rencontre de nos adhérents avec nos partenaires européens

Cette semaine d’échange a été dédiée à des visites d’acteurs pour aborder différentes thématiques : éco-hébergeur, filière des plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), agriculture et alimentation, énergies renouvelables, éducation, lieu de vente, recyclerie et matériauthèque.

Au programme de ces trois jours de visites du Diois au Cœur de Drôme :

  • L’ancien Monastère de Sainte-Croix, premier lieu d’accueil de nos partenaires, a été en lui-même un lieu inspirant dans la reconversion de ses activités.
  • L’Herbier du Diois, référence européenne des plantes aromatiques et médicinales, travaille sur la double dimension sociale et environnementale, notamment sur sa consommation en énergie.
  • Les Jardins Nourriciers, jardins communautaires et régénératifs, ont été l’occasion de découvrir un modèle associatif entre remises en culture de terres agricoles en déprise et la vente directe des produits cultivés.
  • Dwatts, opérateur énergétique territorial et coopératif, cherchant à maximiser l’utilisation d‘énergies renouvelables avec une vision de production locale de l’énergie.
  • L’Ecole Pratique de la Nature et des Savoirs, école laboratoire pour une harmonie entre école, agriculture et nature.
  • La Carline, épicerie biologique et coopérative, met l’accent sur son approvisionnement local et plus largement sur le développement durable de l’économie de son territoire.
  • Terre de Liens, fiducie foncière reconnue nationalement, œuvrant pour la préservation des terres agricoles, la facilitation de leur accès aux paysans et le développement d’une agriculture biologique et paysanne.
  • Compost & Territoires, accompagne les projets de compostage et de prévention des déchets au prés des citoyens avec un des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques.
  • Les Amanins, centre de formation agroécologique reconnu avec une école primaire, un centre d’accueil et de formation et une ferme agroécologique et permacole.
  • L’Atelier des Alvéoles, centre de formation en permaculture, agroforesterie et systèmes régénératifs.
  • L’Or des Bennes, recyclerie dédiée à la seconde vie des objets et du mobilier.
  • La Chignole, matériauthèque récupérant matériaux et outils afin de les mettre à disposition de ses adhérents

Des temps de travail et d’échanges entre biodistricts

En parallèle de ces visites, nos partenaires ont eu deux temps de travail en commun afin de résumer ce qu’ils ont découvert et de faire le lien avec les initiatives de leur territoire. Cette prise de recul avait pour but une utilisation pédagogique futures de ces expériences terrains. Ainsi les enseignants de différents pays ont pu croiser leurs regards et partager des éléments de capitalisation sur le modèle des biodistricts.

Cesare Zanasi, enseignant-chercheur de l’université de Bologne, a également présenté un outil de suivi et d’évaluation des biodistricts. Ce cadre méthodologique est utile pour réaliser le diagnostic territorial des biodistricts. Il permettra de déterminer sous quelles conditions un territoire rural peut tendre vers le modèle biodistrict en harmonie avec son propre projet de développement, et ainsi faire partie du réseau international des biodistricts (INNER).

 

Cerise sur le gâteau : un colloque européen sur les biodistricts

Une journée de colloque et d’échanges impliquant une cinquantaine de participants s’est tenue le 19 mai au Campus sur l’Ecosite à Eurre. Trois tables rondes ont permis de faire interagir les biodistricts européens avec des spécialistes et représentants de notre territoire. Au menu : partage d’expériences, inspiration mutuelle, analyse des convergences et divergences dans la transition de différents territoires ruraux…

Une fois de retour en Italie, Espagne et Portugal, nos partenaires européens transmettront ce qu’ils ont appris. Nous formons une communauté internationale qui dépasse nos territoires. Pour le territoire de Biovallée, ces échanges nous permettent de prendre du recul sur notre propre trajectoire de transition et nous enrichissent des retours d’expériences menées par-delà nos frontières.